Restez au courant des dernières actualités du Secrétariat social UCM.

Retour au site UCM.be

Efforts de formation

Le gouvernement attache une importance à la formation des travailleurs. Il profite de la réforme sur la modernisation du travail pour revoir sa copie en matière de formation.

La réforme fixe désormais un objectif interprofessionnel de 5 jours de formation en moyenne par an et par équivalent temps plein. Il n’est donc plus fait référence à un pourcentage de la masse salariale qui devait être mobilisée pour la formation des travailleurs, à savoir 1,9%.

La réforme vise une moyenne. En ce sens, tous les travailleurs ne sont pas formés dans les faits. Concrètement, une entreprise qui occupe 6 travailleurs à temps plein, doit prévoir un total de 30 jours de formation sur l’année. Ces 30 jours ne doivent pas obligatoirement être répartis entre les 6 travailleurs. L’employeur peut, par exemple, répartir ces jours entre 2 travailleurs, en fonction des besoins de l’entreprise, du travailleur et des compétences de chacun.

Cette modification n’entraine pas de frais supplémentaires pour les employeurs.

 

Mesure immédiate

Vos avantages

chiffre 1

Un gain de performance

La formation de vos travailleurs augmente leur productivité, de nombreuses études l’ont prouvé. De plus l’entreprise qui forme son personnel soigne son image d’employeur et attire les bons candidats.

chiffre 2

Une équipe motivée

La formation favorise la fidélité de vos travailleurs  en augmentant leur sentiment d’appartenance à l’entreprise, leur satisfaction et, en définitive, leur motivation.

chiffre 3

Un gain de compétitivité

Les travailleurs dont les connaissances sont à jour sont plus compétitifs et plus portés à innover. Cela vous permet de faire la différence face à la concurrence.

En pratique

Main pointeur

Concrétisez le droit à la formation
 

La mise en œuvre de cette réforme peut se faire :

  • soit au niveau du secteur : par la conclusion d’une convention collective de travail (C.C.T.) sectorielle ou la prolongation d’une C.C.T. sectorielle existante
  • soit au niveau de l’entreprise : par l’octroi de jours de formation dans un compte formation individuel

En savoir +

Besoin d’un coup de pouce pour appliquer cette nouvelle règle ?

Profitez des conseils des experts UCM !